Sétif-Actu

Sétif-Actu

Kamel et Lakhadar, artistes chanteurs


Kamel Baouz à gauche et Lakhdar Chebani à droite
 

Kamel Baouz, né en 1972 à Draa Kébila, au village Tizi Ouaghlad, a grandi avec la musique. C'est vers l'âge de six ans qu'il avait commencé à s'y intéresser en usant d'instruments très rudimentaires. Il était attiré par les chansons kabyles surtout.

 

Lakhdar Chebani, un ami et compagnon de Kamel Baouz, né en 1969 à Draa Kébila, au village Maatia. Dès son jeune âge, il aimait écouter les chansons kabyles d'Ait Menguellat et Idir ; il espérait aussi devenir chanteur comme eux. Il dit avoir appris à jouer de la guitare et du mandole tout seul.

 

Kamel et Lakhdar animent des fêtes de mariages et organisent des galas ; mais, pour l'instant, par manque de moyens, ils n'ont pas fait d'enregistrement de chansons propres à eux.

 

Pourtant, Kamel compose des poèmes et de la musique kabyles. Lakhdar possède des capacités pour faire autant, mais les conditions ne s'y prêtent guère avoue-t-il.  

 

Kamel et Ladhdar regrettent le manque de structures et d'instruments adéquats. Ils ne comprennent pas pourquoi les travaux de construction  de la maison de jeunes sont à l'arrêt depuis plusieurs mois. Pour eux, si la maison de jeunes fonctionnait, ils pourraient se rencontrer, travailler en utilisant les locaux et les instruments de cette dernière.

 

L'achèvement des travaux de cette structure de la jeunesse est plus que nécessaire ; car elle est destinée à procurer aux jeunes de la commune locaux et instruments pour activer et s'épanouir dans un milieu saint ; il ne faut pas oublier que le vide est dangereux et il est le pire ennemi des jeunes surtout.

 

Kamel et Lakhar activent aussi avec les services de la commune, les associations, les CEM et le lycée de Draa Kébila ; ils répondent à toute invitation à contribution à différentes circonstances (cérémonies de remise de prix aux lauréats, fête de l'indépendance et de la jeunesse, etc).

 

Enfin, ils lancent un appel aux autorités concernées en leur demandant de faire procéder à la reprise  et à l'achèvement des travaux de la maison de jeunes de Draa Kébila et à son équipement afin de la rendre fonctionnelle et permettre aux jeunes d'activer et de montrer de quoi ils sont capables lorsque le milieu de travaille s'y prête.

L'ouverture du nouveau siège de la maison de jeunes de Draa Kébila fermera la porte de la délinquance juvénile et des maux sociaux.

 

Auteur: Rachid Sebbah



08/07/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres